Votre Newsletter

Recevez le meilleur de la Pétanque chaque mois
mardi, 20 octobre 2015 07:47

Le système SWISS

System dit SWISS

Le system dit « Swiss » n’est pas une nouveauté puisqu’il est employé depuis de nombreuses années en particulier dans les pays d’Europe centrale pour pratiquement toutes les compétitions. Certes il ne plaît guère aux « traditionalistes » – pays, joueurs ou dirigeants ! – mais il permet de faire jouer un nombre de parties corrects à toutes les équipes comme dans les « groupes » utilisés précédemment, et en évitant les arrangements entre amis, les parties non jouées en un mot diverses magouilles qui n’honorent guère certains.

 

Il faut d’ailleurs noter que l’essentiel des critiques adressées à son encontre par ceux qui le connaissent pas ont porté sur les problèmes posés par la limitation de la durée des parties, exigence à laquelle nous n’échapperont pas si nous voulons demeurer dans le giron des grandes compétitions internationales multisports.

 

Principe : En effet, à l’exception de la première partie – et encore pouvons-nous appliquer le principe des têtes de série pour le premier tour – chaque équipe ne rencontre que des équipes ayant le même résultat qu’elle. Exemple pour le troisième tour : 2 parties gagnées, 1 gagnée et 1 perdue, 0 gagnée.. A l’issue d’un nombre de tours déterminé les équipes sont classées en fonction de leurs résultats, ce qui donne un tableau final (comme au tennis par exemple) en élimination directe.

 

A la fois pour répondre aux exigences des instances sportives internationales et pour vous faire bénéficier d’horaires précis et décents, des limitations dans le temps sont impératives ; cela sera désormais le cas pour les épreuves de Pétanque dans toutes les grandes compétitions multisports (Jeux Méditerranéens, Jeux Mondiaux…). Au cas où les 13 points ne sont pas atteints – sinon la partie s’arrête normalement -  il s’agira de 1 heure plus deux mènes.

 

Avantages : Comme le classement final – tant pour les 16 premières équipes qui joueront le Championnat du Monde que pour les suivantes qui iront en Coupe des Nations – sert de base à la suite de la compétition en élimination directe, les équipes ont toujours intérêt à gagner puisque cela conditionne leur place au classement final.

 

En outre elles ont également toujours intérêt à battre l’équipe adverse puisqu’il s’agit d’un adversaire direct au classement et toujours intérêt à marquer – gagnante ou perdante – le maximum de points et à en laisser marquer le moins possible à l’adversaire. Tout don de points et encore davantage de partie est automatiquement préjudiciable.

 

Et comme le classement final est également fonction des autres résultats puis des places obtenues par les équipes que l’on a battues, aucun arrangement intéressant pour les deux équipes n’est possible, alors que les deux derniers tours des parties de groupe donnent souvent lieu à des parties sans intérêt, voire carrément « arrangées ».

 

Un autre avantage est le gain de temps puisqu’il n’y aura plus de partie qui traîne ce qui retardait toute la compétition.

 

De même les équipes – qu’elles terminent rapidement ou atteigne la limite du temps imparti – ont des horaires fixes et précis, et personne ne sera plus obligé de jouer trop tardivement.

 

Inconvénients : Il est indispensable d’avoir un nombre de terrains égal à la moitié du nombre des participants, sinon il faut effectuer plusieurs tours par partie, ce qui ramène aux inconvénients des groupes.

 

Le déplacement du but sur un terrain voisin peut faire perdre du temps. C’est pourquoi il sera proposé d’inclure dans le règlement de jeu diverses dispositions spécifiques aux parties au temps, en particulier celle de ne jouer que sur un seul terrain

 

Déroulement : Le système est entièrement informatisé selon les principes suivants :

 

- Premier tour : Tirage au sort intégral, les huit équipes présentes en quarts de finale au Championnat du Monde précédent - ou, en cas d’absence ou de doublon de pays, les vainqueurs puis finalistes de la Coupe des Nations – sont têtes de série et ne peuvent pas se rencontrer

 

- Tours suivants : Le tirage au sort fait s’opposer des équipes ayant des résultats équivalents en nombre de victoires. Si cela donne un chiffre impair dans un groupe, celui-ci est complété par la meilleure équipe du groupe suivant.

 

- A l’issue des tours de qualification les équipes sont classées d’abord en fonction du nombre de victoires, puis en cas d’égalité – et il y en aura forcément – en fonction de la qualité des adversaires qu’elles ont battus. Pour évaluer cela est additionnées le coeficient "BUCHOLZ" = totalité des victoires de tous les adversaires dans toutes les tours; plus le total est fort, mieux on est classé.

 

NB : Pour calculer cela l’ordinateur utilisera un pré classement fondé, après le nombre de victoires, sur le total des points marqués dans les parties qualificatives, d’où l’intérêt de ne jamais en lâcher !

 

- Une fois le classement établi l’ordre des rencontres sera le suivant avec tableau jusqu’à la finale :

 

Par exemple:

 

Huitièmes de finale               Quarts de Finale                             Demi-Finales                      Finale

 

A : 1 - 16

B : 8 – 9                      I : Vainqueur A - Vainqueur B

                                                                                              M : Vainqueur I - Vainqueur J

C : 5 – 12

D : 4 – 13                   J : Vainqueur C - Vainqueur D                                        Vainqueur M

                                                                                                                           Vainqueur N

E : 3 – 14

F : 6 – 11                    K : Vainqueur E - Vainqueur F

                                                                                              N : Vainqueur K - Vainqueur L

G : 7 – 10

H : 2 – 15                    L : Vainqueur G - Vainqueur H

 

etc. etc

 

Règles particulières recommandes:

  • Toutes les parties se jouent sur les terrains traces. Le but qui sort du cadre est annulé.

  • La fin de la limite de temps est annoncée par son acoustique. La mène en cours doit être jouée et après on continuera par deux mènes supplémentaires.

  • Une mène est considérée comme commencée des que toutes les boules de la mène en cours ont été jouée.

  • En cas d´égalité de score après deux mènes supplémentaires les équipes joueront encore une mène en plus.

  • Il faut souligner que le temps réglementaire d´une minute pour jouer la boule ou le but doit être strictement respecté. Les arbitres veilleront à l´application cette consigne.

  • Nous rappelons que les critères de classement après 5 tours des parties (swiss) seront:

  1. Nombre des victoires .

  2. Bucholz = totalité des victoires de tous les adversaires dans les 5 tours.

  3. Bucholz raffiné = raffinement de Bucholz – totalité de no. Bucholz de tous les adversaires.

  4. La différence de score (différence entre points marqués et points concédés)

En cas d’un nombre impair d’équipes, l’équipe exempte reçoit un score de 13 – 7 en sa faveur. Aucune équipe ne peut être exempte deux fois.